Longtemps admiratif de Francis Bacon, j'ai naturellement travaillé la défiguration. 

Au fil des années, une écriture plus personnelle s'est révélée. Une synthèse d'influences passées et de curiosités au jour le jour. Je définis aujourd'hui ma peinture comme une figuration abstraite. Une dualité en quelque sorte, deux notions opposées à première vue que je m'efforce  à rendre complémentaires. 

Je travaille principalement à l'acrylique.

D'autres que moi sont plus habiles à parler de mon travail. Comme cette dame passionnée d'histoire de l'art qui un jour en me posant sa question a, je crois, plutôt bien défini ma démarche : "Lorsqu'on regarde attentivement votre travail, on perçoit le désir de la manifestation intérieure, qu'il s'agisse de l'anatomie humaine ou animale ou de quoi que ce soit d'autre, comment parvenez-vous à toucher quelque chose d'aussi spirituel et à le transférer dans notre monde matériel ?"  

 

Th. Fabre